spectacle Sunny Side d'après Billie Holiday

Le blues de Billie Holiday
de lieu en lieu
d'âge en âge
de pluie en soleil
Tout commence
par une séance photo
de l'actrice
à la chanteuse
comme improvisée
la vie d'une artiste se trame
et se raconte
au fil des souvenirs
Adaptation libre
entre jeu et danse
Couplets après couplets
la vie et l'art
de la dame jour, Lady Day
se montrent tour à tour
lumineux ou sombres

La mémoire, l'histoire, le chant

A travers une voix unique, c'est l'histoire américaine qui résonne. Le destin des esclaves et de leurs descendants par delà les océans qui séparent de l'Afrique perdue, est porté par cette voix, témoin de la liberté et de la dignité volées. Billie a traversé son existence, en sublime héritière de toutes les ségrégations et du racisme profond de la société post-esclavagiste. Elle a franchi les obstacles posés sur son chemin avec la grâce suprême du chant.

La mise en scène s'est attachée à suivre le fil de cet espoir et à traduire le bonheur de l'écoute musicale, qu'elle offre encore aujourd'hui. Billie, parmi les plus musicales des chanteuses de son temps, était aussi une actrice dans l'âme. Elle parlait ses textes, tant elle les vivait. Et on entend le vécu, le swing, la pulsation et les déchirements personnels, tout à la fois dans son blues.

La pièce est construite sur les humeurs musicales autant que sur les anecdotes de vie. Elle ne cède pas au côté tabloïd de sa vie de vedette et ne cache pas pour autant les affres de la chanteuse.

Rythmes musicaux et voix chantée ont été les vrais guides pour cette écriture. La voix va au-delà des mots et des faits, elle nous transporte dans une poésie inédite, transposée ici entre jeu et danse, qui dépasse les races, les milieux, les époques.

La vie et l'art, mélange singulier

Une première forme courte, chorégraphiée en 1998, d'après deux morceaux du répertoire de la chanteuse: "Stange Fruit" et "Sunny Side", a précédé la pièce. Le projet d'un hommage au parcours exceptionnel de cette immense artiste, qui témoigne de l'universalité et de la force de son expression, a suivi.

Après une longue jachère, le spectacle a vu le jour, créé en 2011, sous une forme à la fois jouée et dansée.

Le texte est inspiré de différentes biographies de l'artiste, ainsi que de l'autobiographie qu'elle nous a laissée, "Lady sings the Blues". Mais il intègre également certaines paroles des chansons qu'elle interprète, mêlant comme elle la vie et l'art.

Les standards deviennent uniques parce qu'elle les vivait et les chantait comme aucune autre artiste de sa génération. Et elle nous parle des tumultes de sa vie personnelle, mais aussi de ses compositions, de son blues, de ses amis musiciens, d'une époque où le jazz naissait.